19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 17:58

Si Peaux d'Ane m'était conté

Ce n'était pas pour m'empiffrer d'oignons rebondis et fallacieusement farcis ou de me gaver de châtaignes pyrénéennes, ni servir de tête de turc aux abois, ou à une paire de brunes et une blonde conjuguée, voire même à être hissé sur le parvis honorifique de la doyenneté, que mon père m'avait expédié vêtu de vert dans la ville rose, mais pour mieux meubler mes tours d'horloge, afin que, tout ennui banni leur rotation me parut plus accélérée. En conséquence, pour satisfaire à ce cher désir et désir cher, je ne manquais pas chaque après-midi (sauf celle du jeudi après-midi), d'aller prêter une oreille avide aux propos des robins des droits.

A vrai dire, ces vêtements noirs et flottants, plaqués sur leurs dessous civils, ne m'était pas complètement inconnu. J'avais déjà joui du spectacle d'une telle et théâtrale exhibition, mais avec parcimonie, une fois l'an seulement le jour de la lycéenne Saint-Sylvestre. Ici, par tradition ces hommes de cours, s'emparaient quotidiennement, ce qui avait pour effet de renforcer mon attention. J'écoutais, je suivais, je notais, j'accumulais d'utiles, d'infiniment utiles souvenirs. Quelle différence de traitement intellectuel, avec celui pourtant secondaire, subi à la Rohmerdière ! Ni leçon, ni devoir, ni composition, ni classement subtil, ni appréciation au quart de point. Cet état de choses, procurait à mon âme une légèreté de pensée. En revanche pas de prix, cela ne me gênais guère ! Une seule chose et de taille gigantesque, obsédante, le jugement dernier, "les examens" ! Pourtant chaque fois, je me tirais sans dommage de cette phase pleine d'embûches.

A quoi le devais-je ? Au favoritisme du destin ! A une mémoire sans défaillance ! A une assiduité aux cours ! Ou encore à une méticuleuse mise au propre de mes notes, à la lueur dorée de la petite lampe à pétrole, qui était la compagne de mes studieuses veillées.

Ces examens se passaient suivant divers entretient, en tête à tête et face à face avec chacun des professeurs, qui vous avez initié dans sa spécialité. Chacun portait son uniforme familier, pour ne pas effaroucher le candidat, la toque-boite à gants et à mouchoir. Hélas ! Les rôles étaient redoutablement inversé, les professeurs, muet, se muait en auditeur, et l'examiné expliquait le sujet du cours demandé.

A l'issue de ce savant monologue, tout comme au moyen âge, chacun vous remettait, en pensée seulement (peut être par mesure d'économie), une boule, soit : Noire qui signifiait mal, soit une boule rouge et noire qui signifiait médiocre, soit une boule rouge qui signifiait passable, soit une boule rouge et blanche qui signifiait assez bien, soit une boule blanche qui signifiait bien. Ainsi, pas de complications arithmétiques ! La faculté s'occupait de droit, pas de sciences. L'astuce pour "l'impétrant", c'était de pécher les bonnes couleurs.

De sorte, je décrochais en 2ième année le baccalauréat en droit et la 3ième année, la licence en droit. Ce sont deux diplômes de luxe rédigés sur parchemin, comme celui du baccalauréat ès lettres, la peau d'âne, qui remplit d'orgueil la coupe d'amour propre paternelle. Ce fût l'aboutissement de 19 ans, 8 mois, 13 jours d'efforts du 1-10-1894 au 13-7-1914. Aussitôt je songeais au doctorat, lorsqu'un évènement …

Partager cet article

Published by christian.charpiot.over-blog.com christian.yoyo@wa - dans mémoires intimes de mon grand-père Georges CARENOU
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 21:51

les mamelles pleine       encore chèvrerie

 

Qui dit chèvres, dit fromages de chèvres ! Il y a des frommages de chèvres à Salavas. Vous pouvez en avoir sur les marchés de Barjac, pour Vallon, bernard attend l'accord de la mairie de Vallon ! Il y en a aussi à l'Antousse. De la grand-route, vous prenez la route  face a l'hotel des sites, comme pour aller au moulin, quand vous arrivez au croisement, du moulin, vous tournez à gauche et tout droit jusqu'au petit pont, vous passez sur le petit pont, puis au prochain croisement, vous tournez à gauche et vous alllez jusqu'a la chèvrerie, (serres sous lequel sont les chèvres). Et la bonheur suprème Bernard vous acceuillera et vous fournira en fromage.

Partager cet article

Published by christian.charpiot.over-blog.com christian.yoyo@wa
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 21:24

J'ai placé dans les photos, des photos de nos ancêtres, certaines n'ont pas de nom parcequ'il n'y en avait pas sur les photos, ni sur l'album ! Si quelqu'un reconnait un de ses ancêtres qu'il me fasse un petit coucou, mon adresse mail : christian.yoyo@wanadoo.fr  merci ! 

                                                                                                                                                                                                                                                                              Christian

Partager cet article

Published by christian.charpiot.over-blog.com christian.yoyo@wa
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 16:14

Simone CHARPIOT

Dis Mamie ….

La mort, c’est quoi ?

Et après ?...

1/41

 

Au questionnement de mes petits enfants, j’ai voulu ce petit livre

pour qu’il réponde à leurs interrogations sur la mort, les fantômes,

l’après vie, Dieu… puisque nous venons sur terre peu de temps pour

vivre un certain nombre d’expériences.

A chacun son chemin spirituel, il mène vers Dieu. A chacun sa

recherche dans le respect de l’autre.

Ce livre est dédié à

Sofia

Victoria

Jennifer

Daniel

Nathalie

Véronique

Christian

Et tous ceux que j’aime

2/41

 

3/41

 

Et quand on meurt Mamie ?

Quand on meurt ! On peut mourir à tout âge, quand on est

bébé, enfant, adolescent, adulte, âgé.

Quand une personne est très malade, une petitevoix

l’informe dans son cœur pour lui dire qu’elle va mourir. Cette

petite voix nous parle parfois ; on n’y prête pas attention bien

souvent.

On peut aussi mourir suite à

un accident, à une agression

ou parceque la personnea

décidé de se suicider.

La mort du corps physique,

c’est lorsque la vie a quitté le

corps d’une personne ; son

cœur ne bat plus et son

cerveau ne fonctionne plus. Le

corps est froid et très vite il se

dégrade On l’enterre comme

ton grand oncle. On met des

fleurs sur sa tombe parce qu’on

l’aimait bien.

Dans la tombe il n’y a

qu’un corps physique qui se

décompose lentement. Son

âme s’est envolée comme

un oiseau à la rencontre de

son ange gardien pour

retrouver Dieu.

4/41

 

5/41

 

Tu as peur de la mort Mamie ?

Je n’ai pas peur de la mort, par contre, la souffrance de la

maladie m’angoisse ainsi que la vieillesse et la perte d’autonomie. Il

est difficile de se dire qu’un jour nous allons mourir. Cela fait peur pour

beaucoup de gens qui ne veulent surtout pas y penser. Et pourtant il

est normal de mourir.

Je sais qu’à ma mort mon ange gardien viendra me chercher,

peut-être même accompagné d’un membre de ma famille décédé,

pour aller dans une sphère d’Amour où l’on m’attend.

L’Eglise enseigne l’éternité mais n’accepte pas qu’on puisse

entrer en communication avec les esprits. Notre vie continue après la

mort terrestre. Nous emportons dans l’au-delà notre personnalité et

nos souvenirs. Je t’ai représenté une personne décédée. L’âme est

encore retenue par le cordon d’argent. L’ange est là présent, bientôt

le cordon va se casser pour que l’âme vive une autre vie, une autre

naissance.

6/41

 

7/41

 

Qui me protège Mamie ?

Tes parents, ta famille tout d’abord et aussi ton ange

gardien te protège. L’ange est une entité spirituelle dont

le rôle est d’assurer le lien entre le Créateur et sa création.

Le mien est magnifique. Regarde ! Je l’ai dessiné, il me

sourit.

Mais une fois je l’ai même vu pleurer. Sous ses yeux il y

avait comme des petits points qui descendaient. D’abord

j’ai cru que je rêvais, je n’ai plus regardé, et un moment

après, il y avait de nouveau des larmes qui descendaient

sur ses joues.

Le lendemain j’ai su pourquoi. J’ai eu un

copain qui s’était électrocuté et qui était

presquemort. Heureusement pour lui,il a

échappé à la mort. Car ce n’était pas encore

l’heure pour lui.

Parceque Dieu décide quand

c’est le moment, peut-être a-t-il

encore des choses à faire, comme

aider les gens. Ou découvrir l’amour

divin ou la compassion.

Ton ange gardien c’est celui qui

suit ton parcours de vie, il nous parle

dans le creux du cœur. On l’entend si

on veut bien l’écouter.

D’autres anges existent mais de

ceux-là je t’en parle plus loin.

8/41

 

9/41

 

Comment on peut mourir Mamie ?

On peut mourir par le suicide qui est un acte de

désespoir. L’être se trouve confronté à des problèmes qui

lui semblent insurmontables. Bien souvent, parce qu’il

traverse une grave dépression due à un mal être familial,

ou par rapport à l’ambiance du travail. C’est très triste

pour la famille qui ne s’attend pas à ce départ précipité.

Quand c’est un accident, l’être décède

brutalement à cause du choc violent. Le corps astral se

trouve très vite projeté hors du corps physique et le

cordon d’argent casse.

L’assassinat peut-être un complot contre l’individu,

par intérêt, méchanceté ou parce que cette personne

ne doit pas parler. C’est brutal tout comme un accident

mortel.

Quant à la guerre c’est terrible. On tue femmes,

enfants, adolescents, des hommes pour s’approprier des

territoires qui sont riches en pétrole ou minerai ou autres,

pour installer des bases militaires, mais malheureusement

aussi pour des différends politiques ou religieux. On

torture des gens, on assassine. C’est abominable. Là

aussi, à cette mort brutale le corps astral se trouve

projeté très vite hors du corps et le cordon d’argent se

casse.

La maladie ou la vieillesse sont d’autres causes plus

naturelles qui sont dans l’ordre des choses.

10/41

 

11/41

 

Elle voyage comme un cosmonaute notre âme, Mamie ?

Ton âme est un corps subtil. Parfois avant de mourir ton âme

peut faire un voyage extraordinaire ! C’est par exemple quand une

personne est dans le coma. L’âme quitte son corps et flotte dans

l’espace. L’âme revient aussi dans son corps. C’est froid un corps

mort et quand l’âme doit le réintégrer c’est comme si tu enfilais un

gant en caoutchouc.

Ton âme reste reliée à ton corps par le cordon d’argent, c’est

comme un grand élastique. Mais sitôt coupé, tu es dans le royaume

des anges et de Dieu. Tu n’es plus en mesure de revenir vivre dans

ton corps.

Ce voyage fantastique, l’âme de ton grand-oncle l’a réalisé

après qu’il a eu un accident terrible et alors qu’on tentait de le

sauver. Il a pu me le raconter. Ce genre de voyage s’appelle une

décorporation ou voyage astral. Les moines tibétains, les

bouddhistes peuvent réaliser ce genre d’expérience en état de

méditation. Pour ces exercices, ils sont accompagnés par des

maîtres ayant l’habitude de ces pratiques.

12/41

 

13/41

 

Raconte-moi le voyage de Tonton Christian ?

Tonton Christian a eu un accident très grave. Environ

cinq cents kilos de planches sont tombées sur lui alors

qu’il construisait une armoire. Il a eu trois fractures graves

à la tête. Alors qu’il était sur la table d’opération, le

chirurgien s’occupait de lui et avec l’infirmière, ils se

racontaient des histoires pendant qu’ils le soignaient.

L’âme de Tonton Christian vivait un voyage astral. En

haut au coin du plafond, mon frère les regardait faire. Il

disait : " mais laissez-moi tranquille, j’ai trouvé l’Amour, je

suis bien là ". Mais ceux qui le soignaient ne l’entendaient

pas. Il était choqué car leurs histoires n’étaient pas

intéressantes. L’âme de Tonton Christian a filé dans un

tunnel, ou du moins ça ressemblait à un tunnel, jusqu’à la

lumière. Une lumière douce, qui ne fait pas de mal aux

yeux. Là on lui a dit : « ce n’est pas encore l’heure,

retourne sur Terre. » Malheureusement, il ne se souvient

plus de son retour.

Tonton Christian a fait ce que l’association IANDS

France étudie et que l’on nomme Expérience de Mort

Imminente EMI. Cette association réunit des chercheurs,

des médecins et même des prêtres.

14/41

 

15/41

 

Et pour Tonton André c’était comment Mamie ?

Tonton André a aussi vécu cette étrange aventure.

Mon oncle avait souvent des crises cardiaques

Mais la plus sévère fut celle avant de

mourir. Sur le parking où il avait garé sa

voiture,il a eu une crise très forte puisqu’il

était en état de mort clinique. Son cerveau

avait un encéphalogramme plat : plus

d’oxygénation pour le cerveau. Lui aussi a

vécu un voyage astral. Son nom scientifique

c’est Expérience de Mort Imminente (EMI).

Quand j’ai été le voir à la clinique il a

dit ceci :

" C’est ça la mort, je n’ai plus peur du tout "

Je lui ai posé des questions tout comme toi

ma chérie ! Et il m’a répondu :

" Je vous ai tous vu les enfants, comme dans

un diaporama ".

Et il ne trouvait pas ses

mots pour expliquer

toutes les sensations qu’il

avaitvécues, tellement

c’était extraordinaire.

Son âme a fini par

réintégrer son corps sinon,

il n’aurait pas pu me

raconter son expérience.

16/41

 

17/41

 

Mamie, Raconte-moi ! Ça existe les fantômes ?

Ils nous font de petits signes imperceptibles, mais nous ne les

voyons pas. Ils sont tout près de nous, parfois ils nous inspirent, nous

encouragent, nous conseillent. Ils peuvent nous avertir d’un danger.

Cela s’appelle de l’intuition. On peut même les sentir ; Ils nous

touchent et nous aiment très fort. Nous ne sommes jamais seuls. J’ai

déjà vu plusieurs fantômes, j’ai eu un ressenti tout particulier lors du

décès de ma cousine Babeth. A l’annonce de son décès, j’ai été

stupéfaite de ressentir un baiser très froid sur ma joue alors qu’il n’y

avait que Maman en face de moi.

Sur la page de droite je t’ai représenté un fantôme qui vient

rendre visite à une lectrice.

Mais ils sont comment les fantômes Mamie ?

Bonne question ma chérie ! Eh bien comme tu es aujourd’hui,

mais un corps beaucoup plus fluidique, vaporeux, c’est assez

subtile. Un peu comme du brouillard, si ça te donne une idée. Tu as

ta tête, tes bras, ton corps, tes jambes, il ne te manque rien. Ce

que l’on appelle un fantôme ce sont peut-être les membres de la

famille.

18/41

 

19/41

 

Dis Mamie, tu m’expliques les médiums ?

Il y a des personnes capables de capter des messages

transmis par des défunts. On appelle ces personnes des médiums

car ils retransmettent alors aux parents des nouvelles de ceux qui

sont décédés, mais qui vivent dans une autre dimension.

Le médium en salle face à une assemblée perçoit donc les

messages par image dans son cerveau que l’on appelle « flash

de la personne disparue ». Il peut ainsi révéler le prénom, le

métier ou l’accident en le décrivant … aux parents présents et

délivrer aussi un message d’amour.

Il y en a même qui cherchent à capter la voix des disparus

sur un magnétophone. Ainsi des parents ont pu recevoir des

messages d’enfants ou parents disparus sur bandes

magnétiques. Lespremières recherches ont été d’ordre

accidentel. Le 12 juin 1959, dans les environs de Stockholm,

Monsieur Jürgenson enregistre des cris d’oiseaux. Quelle ne fut

pas sa surprise quand il écoute la bande du magnétophone

d’entendre un solo de trompettes qui se termine par une fanfare

C’était de la musique céleste. Les recherches sur la voix des

défunts vont alors débuter.

Certains médiums font de l’écriture automatique. Ils prêtent

leurs mains à une entité qui les visites et qui écrit un message sur la

feuille. Ainsi tu trouves de très beaux livres constitués de

messages d’Amour destinés à notre évolution spirituelle. Celui qui

prête sa main à une entité a une écriture très rapide. Parfois le

texte est tout relié comme mon écriture, regarde !

jetaimemapetitechérie

Sur le dessin ci-contre, je t’ai dessiné une médium qui

regarde des photos de disparus sur la table, entourée d'êtres

de l’au-delà face à une assemblée de parents en attente de

messages d’amour.

20/41

 

21/41

 

Dis mamie, et les personnes handicapées ?

Tu as toute sorte de handicap qu’il soit physique ou mental.

Celui-là est venu sur Terre pour éveiller notre compassion. Lui aussi a

une mission. La sienne n’est pas facile car il subit toutes les moqueries

de ses amis. C’est aussi un être spirituel dans un corps de chair et de

sang, pour éveiller en nous la solidarité et l’Amour.

La vieillesse aussi est une forme de

handicap. Elle est très difficile à appréhender

pour un être. Accepter sa perte d’autonomie,

sa fin de vie n’est pas facile puisque le corps

physique souffre tout comme la psyché. Le

corps vieillit et perd ses facultés motrices.

L’entourage de cette

personne refuse cette

dégradation physiqueet

mentale. Ils s’acharnent aussi

bien par les actes médicaux

que par leur comportement

affectif afin de la maintenir le

plus longtemps possible en

vie ; ce qui a pour

conséquence d’empêcher

l’être de mourir.

22/41

 

23/41

 

Dis Mamie, pourquoi tu fais de la méditation ?

Tu es un condensé de lumière, une créature de Dieu qui t’a fait

parfaite. Dans la Bible, Dieu demande à Noë de construire une arche

lui permettant alors de sauver une paire de chacune des espèces

existantes sur Terre. Après les terribles inondations dévastatrices, un arc-

en-ciel est apparu dans le ciel qui n’est autre que la décomposition de

la lumière. Une alliance a été conclue entre Dieu et les hommes.

Les philosophies orientales nous ont appris

beaucoup de choses : le yoga, les

médecines douces, la nourriture saine pour

notre corps, la médiation. Celle-ci nous

permet de se détendre et de ressourcer

notre " soi ", de travailler sur nos énergies

avec un système de respiration. C’est aussi

une prière qui s’adresse à notre divin.

Tu portes sur toi-même les couleurs de

l’arc-en-ciel. Tu ne les vois pas. On les appelle

les chakras. Tout en bas, là tu vois, ton chakra

rouge. Puis sous ton nombril il est orange. Au

dessus, il est jaune. Au cœur, il est vert. A la

gorge il est bleu et entre tes yeux se trouve le

troisième œil qui enregistre tout ce qui se dit. La

couronne violette sur ta tête

24/41

 

25/41

 

Dis Mamie, tu me racontes les anges ?

Au théâtre de la Terre, il y a les êtres humains qui s’agitent sur

la scène du monde.

Derrière la scène, il y a les

machinistes qui actionnent les levers

de rideaux, les techniciens du son

pour la musique, l’éclairage du soleil

ou de la lune, les arcs en ciel pour le

décor. Tous les anges s’activent.

Parfois l’ange souffleur, a beau nous

dire un texte de paix dans l’oreille,

l’humain n’en fait qu’à sa tête.

Près de Dieu, il y a les saints, les

anges magnifiques comme

l’archange Mickaël, l’archange

Gabriel. Toute une hiérarchie

d’anges attend les ordres de Dieu.

Ils sont nommés Archanges,

Dominations, vertus, Puissances,

Trônes,Principautés,Forces,

Chérubins et Séraphins. Il existerait

4 000 anges décrits dans divers

textes, apocryphes, rites

cabalistiques, textes saints,

codex…

26/41

 

27/41

 

Mais qui est Jésus Mamie ?

Jésus est venu sur Terre à l’époque des Romains, pour enseigner la

gloire de Dieu et son amour aux hommes.

Dans notre société tellement matérialiste, nous oublions souvent son

message d’Amour.

C’était un être de lumière exceptionnel, qui a engendré la jalousie des

pharisiens. Ceux-ci n’ont eu de cesse de le persécuter, car ils avaient

peur pour leur statut de privilégié. Ils ont crucifié l’Amour.

Sur la croix, Jésus a crié : " père pardonne-leur car ils ne savent ce qu’ils

font ".

C’est parce que Jésus déclare qu’il est fils de Dieu qu’il a été crucifié, il

avait raison nous sommes tous des enfants de Dieu.

Nous fêtons l’anniversaire de la naissance de Jésus à chaque Noël.

Noël c’est le pardon, l’amour, la compassion, l’offrande. C’est pour

cela que nous échangeons un cadeau en souvenir du Christ.

Tu es né dans une société judéo-chrétienne. Le dimanche tu iras à

l’église et en souvenir du Christ et de ses disciples, tu prendras la

communion auprès de la sainte table.

L’histoire du Christ se trouve dans le nouveau testament de la Bible.

28/41

 

29/41

 

Tu parle souvent de Dieu, Mamie, mais qui est-ce ?

Dieu, ma chérie, est le créateur de ton âme. Nous sommes venus sur

Terre pour tester notre personnalité profonde, pour savoir qui est le

" soi " caché dans les profondeurs de notre être.

Dieu nous a créés pour tester la dualité : d’un côté la peur, de l’autre

l’Amour.

Toute notre vie est partagée entre la peur de donner, de perdre

quelque chose et l’Amour qui gagne ou qui triomphe.

Celui qui teste la méchanceté, découvre le mal être de sa

méchanceté.

Celui qui donne avec amour et sans arrière pensée baigne dans le don

de la compassion et la joie du partage.

Nous sommes très matérialistes mais parmi nous il y a des gens

formidables qui laissent derrière eux un nom comme Coluche qui a

créé les "restos du cœur", l’Abbé Pierre qui a créé "Emmaüs", pour ne

citer qu’eux. Mais certains se battent aussi pour que notre planète reste

belle, pour la protection de la vie animale et végétale sans oublier pour

l’humanité et pour tant d’autres choses.

Dieu est dans la joie et les larmes. Il y a un but divin dans chaque chose.

Il rit de tes facéties, il est chagrin dans tes doutes et tes pleurs. Danse

avec la vie pour la plus grande joie de ton créateur. Demande et

remercie chaque jour dans tes prières et vit tes créations.

Dieu est alpha et oméga il est le début et la fin.

30/41

 

31/41

 

Dis, Mamie, la vie ?

La vie, c’est la rencontre avec ta personnalité. Tu apprends à te

connaître. C’est aussi la lutte contre les peurs et le respect, l’amour

pour son prochain.

Soi positive autant que possible, transforme tes peurs en amour

triomphant. Tu gagneras ton chalenge.

Dieu nous regarde vivre, nous sommes ses enfants.

Jamais il ne nous abandonne. Lorsque nous aurons fini notre stage sur

terre, nous retournerons dans la maison de Dieu.

Expériences positives ou négatives : c’est nous qui choisissons notre

chemin à nous de faire attention aux rencontres, de nous remettre en

question.

Tu es libre dans tes actes. Mais tu seras malheureuse dans la souffrance si

tu te trompes.

Drogue, prostitution, meurtre, alcool, mauvaises rencontres, le jeu

d’argent, sont de bien méchantes dérives dans la vie. Prends garde à

toi de ne pas trébucher.

32/41

 

33/41

 

Dis Mamie, qui étudie la vie après la mort ?

Actuellement, les EMI sont étudiées en Amérique avec des précurseurs

qui s’y sont intéressés comme le Docteur Moody, Elisabeth Kubler Ross.

En Russie, je sais que l’on étudie le pouvoir des médiums dans un but

militaire et d’espionnage.

En France nous avons du retard, mais une association s’est créée avec

IANDS France sous l’égide de IANDS Amérique.

A Martigues, un congrès réunit docteurs, philosophes, expérienceurs

(ayant vécu une EMI) et des prêtres pour partager l’avancement des

recherches dans ce domaine.

Maintenant suppose que les chefs d’état de tous pays acceptent le

processus de l’amour divin ! Imagine un instant le monde ! Plus de

guerre, ni de voleur, ni de méchant de toute sorte. Nous serions dans le

partage et la solidarité. Nous pourrions faire de la lévitation. Plus de

train, plus d’auto, ni d’avion. Plus besoin de militaire. Beaucoup de

choses changeraient dans notre environnement.

Quelle tristesse pour les financiers, les fortunes, les comptes secrets, les

holdings !! Quel Eden ce serait.

34/41

 

35/41

 

LA PRIERE

N’oublie pas de remercier Dieu chaque jour pour ce qu’il te donne :

La tendresse de tes parents,

Tes jouets

Tes repas,

Ta santé

L’amitié de tes amis

Et tout l’Amour que Dieu te donne même si tu ne t’en rends pas

compte.

Ecris en face sur la page de droite, la prière que tu veux lui adresser.

36/41

 

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

_________________________________

________________________________

37/41

 

A mon ange

Il y avait … comme une fête

La montagne acérait ses crêtes

Dans ce soleil matinal,

Aux prémices hivernales

J’ai vu sur les rochers

La robe de mon ange flotter

Inlassable, je montais,

L’inaccessible j’escaladais.

Dans mes yeux l’éveil,

Sur ce chemin de Compostelle

J’ai vu sa robe qui dansait

Et mon ange chantait.

"Tu as l’audace de ton courage,

Avance mon petit sans rage.

Tu verras dans le ciel te regardant,

Mon visage transcendant te souriant".

Comme un fluide me caressait

La robe de mon ange m’enveloppait

J’ai escaladé les rochers argentés

Suivi les sentiers escarpés,

Tout là-haut au sommet

J’ai vu toute sa beauté

Mon ange tourbillonnait de bonheur

Car j’avais vaincu toutes mes peurs.

Siméo

38/41

 

39/41

 

Je suis enfant de l’Amour

Je suis née un jour

Mon âme chante et rit,

Le divin Amour me sourit.

Je suis enfant de Lumière

Dans mon cœur est ma prière

Car Il m’aime et me donne.

Et mon âme chantonne

Ce cantique poétique

Cette grâce magnifique.

Siméo

40/41

 

41/41

Partager cet article

Published by christian.charpiot.over-blog.com christian.yoyo@wa
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 17:19

Si vous aimez la montagne, visitez le site de Bruno qui est guide de haute montagne aux Arc.

Vous y verrez de belle images de montagne et si vous aimez la montagne et les escalades de glace, visitez son site ou faite une virée en montagne aux Arcs. Ils seront heureux de vous accueillir

 Son site : c'est cascade de glace  2

                                                                                                          Christian Charpiot

Partager cet article

Published by christian.charpiot.over-blog.com - dans cascade 2 Bruno Charpiot
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 22:06

Je suis le nouvel employé de la commune de Salavas et mon boulot c'est de ramasser des feuilles.

Je vous explique : Le matin, je prend ma berouette avec mon rateau et ma pelle, je vais dans la cour de l'école, sous les arbres et la j'attend ! J'attend que les feuilles tombent. Té j'en vois une qui tombe, alors la ! je met vite ma berouette en dessous, et la faut viser juste, mais j'ai le coup, à force, vous pensez, faut que la feuille tombe dans la berouette vous pensez, sinon faut la ramasser, vous rendez compte le boulot en plus ! 

Puis il y a les jours ou il y a du vent ! Vingt Diou, il faut les suivre ses feuilles, et puis quand elle rencontrent un mur, faut les laisser rebondir contre le mur pour qu'elles atterrissent dans la berouete.

Quand la berouette est pleine de feuilles, il faut aller la vider à la décharge de Vallon à 2 km c'est pas beaucoup. Alors, je prend ma berouette, mon râteau et ma pelle, et on part à Vallon.

On descend jusqu'à la grand-route et je met le clignotant, que je vous explique ; vous vous baissez, posait la berouette, vous vous relevez en tendant le bras, vous vous rebaissait, prenez la berouette et vous recommencez plusieurs fois vous voyez ça clignote.

J'avais bien demande à monsieur le maire de m'acheter un tourniquet vous savez comme le clignotant des pompiers, comme ça j'aurais été un véhicule prioritaire, mais le maire m'a dit écoute mon petit Christian, on a pas prévus ça dans notre budeget, tu te rend compte ça fait des dépenses qui risqueraient de crever notre budeget.

Bon allez je m'engage sur la  grand-route et temps-pis je fait pin-pon avec la bouche. Maintenant, j'arrive vers le pont ! Aille et aille des fois y a du vent, alors on a beau mettre le râteau et la pelle sur la berouette, mais les feuilles s'envolent quand même. J'ai demandé à monsieur le maire un hélicopetère, qui, quand je passe le pont, si sa porte sur le côté serait ouverte, les feuilles s'envoleraient dedans, il m'a dit qu il faudrait que je passe d'abord mon permis d'helicopetaire.

Alors  j'ai eu une idée, quand j'arrive devant mon pont j'attend qu'une touriste passe, j ai un faible pour les suédoises.

Quand elles sont en maillot de bain, je les fait assoir sur mes feuilles dans la berouette, elle regarde le paysage en se prelassant, et moi je regarde mon paysage devant, les petites montagnes surtout. Et voila, je peux aller jusqu'à la décheterie.

L'autre fois il y avait une revue de berouette dans la cour de la mairie, j'avais astiqué ma berrouette, 25 sur 25, je m'étais mis au carré, puis j'attendait avec mon râteau à la main droit comme un I. Puis je dis à monsieur le maire ! Vous savez, il faudrait bien une dizaine de berouettes comme la mienne, comme ca on nettoyerait aussi les gorges de l'Ardeche, parceque moi vous savez, je commence à ramasser les feuilles en septembere et je finis de les ramasser à Noël de l'année d'après.

Partager cet article

Published by christian.charpiot.over-blog.com - dans sketch : Ca y est j'ai trouvé du boulot
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 15:06

Homage à mon fils Cédrick

 

 

Je m'appelle Christian Charpiot et je raconte l'histoire de mon cher fils, mort des suites d'un accident de moto,  en Thaïlande. 

 

 

Pour tous les jeunes qui partent faire une virée en pays étranger

 

 

Mon cher fils  Cédrick est mort, après 4 ans d'agonie, des suites d'un accident de moto,  en Thaïlande. Il n'avait pas mis de casque, ce n'est pas obligatoire en Thaïlande. Il est décédé après 4 ans d'agonies dans un hôpital de Lyon. Il a été entérré au cimetière de Salavas.

Il n'avait pas pris d'assurance, alors cela a été très difficile pour nous de le rapatrier.

Ses deux frères Fabien et Bruno, sont allé en Thaïlande et se sont relayés pour le rapatrier en France. Il n'ont pas été aidé par l'ambassade de France, qui s'est désintéréssé du problème.

Il a été rapatrié à l'hopital Lariboisière, en soins intensifs. Il a été très bien soigné. J'allais le voir tout  les jours, je lui parlait tout le temps pour l'éveiller, je lui faisait écouter de la musique et des histoire de Coluche. Je lui ais fait écouter aussi sa copine Tipp qui un jour lui avait téléphoné de Thaïlande, après un accord pris avec l'hôpital, puisque les portables étaient interdis en réanimation. Françoise sa mère est venu le voir quand elle le pouvait, puisqu'elle travaillait. Sa copine Tipp m'avait envoyé une cassette audio avec un message que je lui faisais écouter régulièrement, tout ça pour l'éveiller.

Il ne pouvait me répondre que par oui ou par non avec son oeil valide. Un jour, alors qu'on l'avait asssis dans un fauteuil, il a commencer à regarder et à s'interrésser à ce qui se passait dans le couloir, alors, j'ai compris qu'il y commençait à récupérer, mais ses jambes restaient recroquevillées. Elles le sont restées pendant de long mois.

Après une bonne rééducation à l'hôpital de Sainte Foy Largentièyre, il s'est remis à parler et à marcher. A l'hôpital de Sainte Foy Largentière, le personel était agréable et Sérieux, il se sont très bien occupé de lui. Et avec Françoise on allait le voir régulièrement quand on nous le permettait tout les quinze jours environ.

Après sa rééducation à Sainte foy l'Argentière, nous, l'avons envoyé dans un établissement, pour affiner sa rééducation, à Saint Martin d'en haut, ou quelques mois après, malheureusement, on l'a retrouvé par terre un matin, il était dans le comat. Il a été envoyé en soin intensif dans un hôpital  de Lyon. Il avait une infection au cervau suite à  une sinusite mal soignée. Comme il avait des fissures à la boite crânienne, suite à son accident, ils n'ont rien pu faire pour lui  à l'hôpital.

Il faut dire aussi qu'avant de partir en Thaïlande, il venait d'être soigné pour un cancert. On lui avait dit d'attendre un petit peu avant de partir en Thaïlande, mais je crois qu'il avait besion de changer d'air et de retrouver sa copine qu'il avait laissé l'année d'avant. Sa copine ne pouvait pas venir en france puisqu'elle était Birmane et n'avait pas ses papiers en règle.

 

 

 

                                                                  Christian Charpiot  pour mon fils Cedrick

 

Mon fils est décédé, mais je crois à la vie après la vie puisque j'ai eu moi-même un accident, et que  je suis resté 3 semaines dans  le coma et j'ai vécu une NDE. Je sais que mon fils vient régulièrement me voir de la ou il est, mais je ne peux pas l'entendre quand il me parle, mais je suis sur que quand je lui parle, il m'entend.

Mon accident c'était fin  janvier 1980 et j'ai été trés bien soigné, en réannimation à l'hopital d'Annecy.

 

Christian Charpiot

Partager cet article

Published by christian.yoyo.over-blog.com - dans homage à mon fils Cédrick
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de christian.charpiot.over-blog.com
  • Le blog de christian.charpiot.over-blog.com
  • : je suis le papa de cinq enfants, mais j'en ai perdu 1, cédrick des suites d'un accident de moto en Thaïlande
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog